Le curling va connaître une forte croissance d’ici Beijing 2022 – dixit la présidente de la WCF

Source:02/07/2018 15:49

« Le site de curling et de curling fauteuil de Beijing 2022 est « splendide » et le sport va connaître une forte croissance en Chine d’ici les Jeux », a déclaré Kate Caithness, présidente de la Fédération mondiale de curling (WCF), en marge du débriefing des Jeux Olympiques et paralympiques d'hiver de PyeongChang 2018, qui a eu lieu au siège de Beijing 2022 début juin.

Les épreuves de curling et de curling fauteuil de Beijing 2022 auront lieu au Centre aquatique national, le « Cube d’eau » qui avait accueilli les épreuves de natation et de plongeon de Beijing 2008.

Caithness a fait l'éloge du projet qui prévoit de transformer le Cube d'eau en « Cube de glace » pour Beijing 2022 et a déclaré que ses collègues des Fédérations internationales des six autres sports d'hiver au programme « envient beaucoup le curling de disposer d’un si beau site ».

Caithness avait assisté aux Jeux paralympiques de Beijing 2008 en tant que représentante du Comité international paralympique et remis sa médaille à un athlète de natation para au sein du « Cube d'eau ».

« J'ai eu la chance de remettre sa médaille à un athlète para en 2008 et j’espère pouvoir en faire autant en 2022. La première fois c’était un sport d'été, la deuxième serait pour un sport d'hiver, toujours dans le même endroit. C'est tout à fait unique. » a déclaré Caithness.

Beijing 2022 fait du bon travail de préparation des épreuves de curling et curling fauteuil, et « réagit vraiment aux différentes situations comme nous le ferions », a-t-elle ajouté.

La WCF s’attend à une forte hausse de popularité du curling en Chine d’ici aux Jeux de Beijing 2022. La fédération prévoit donc d'organiser des camps de curling et de proposer des activités grand public de découverte de ce sport pour contribuer à le populariser.

« La Chine sera évidemment au centre de l’attention au moment des Jeux. L'Asie représente un énorme marché pour le curling », a déclaré Caithness, persuadée que de plus en plus de Chinois adopteront le curling.

« C’est un jeu d'échecs sur la glace. Vous restez pendant 39 heures sur le terrain de jeu. Pour gagner une médaille d'or aux Jeux Olympiques de curling, vous devez donc avoir de l'endurance, ainsi que de solides aptitudes mentales et physiques. »

La WCF lance un nouveau tournoi international très attendu, la Coupe du monde de curling, à partir de septembre prochain.

De 2018 à 2022, les huit meilleures équipes dans les catégories hommes, femmes et doubles mixtes participeront à quatre épreuves par an, avec un premier événement qui aura lieu dans une ville chinoise. La finale aura lieu à Beijing, alors Caithness a surnommé la Coupe du monde de curling « La Route vers Beijing ».

En tant qu’ancienne joueuse de curling du prestigieux Royal Caledonian Curling Club d'Écosse et première femme présidente de la WCF et d’une fédération internationale d’un sport olympique d'hiver, Caithness est fière de son sport.

« C'est un vieux sport qui a plus de 500 ans, apparu pour la première fois en Ecosse, et je suis écossaise. Voilà pourquoi j’aime tellement mon sport. C’est aussi un sport pour tous et c’est le seul que vous pouvez pratiquer de 8 à 80 ans. », a-t-elle expliqué.

Caithness a appelé le curling fauteuil « mon bébé » car elle a été moteur dans le développement de ce sport au sein de la WCF et a aidé à assurer son inclusion au programme des Jeux paralympiques d'hiver à Turin en 2006.

Elle a ensuite félicité l'équipe chinoise de curling fauteuil pour la médaille d'or historique que ces « fantastiques jeunes » ont remporté aux Jeux paralympiques d'hiver de PyeongChang 2018.

« Que la Chine remporte sa toute première médaille dans un sport paralympique au curling fauteuil et qu’en plus cette médaille soit en or, cela a eu une saveur toute particulière. Que pouvions-nous demander de plus ? », a déclaré Caithness.

La présidente de la WCF espère que les compétitions de curling fauteuil de Beijing 2022 enverront un message fort selon lequel les personnes ayant une déficience peuvent s’efforcer de tout faire.

« Ce ne sont pas des personnes handicapées qui pratiquent notre sport, ce sont des personnes qui ont des aptitudes. Il s’agit de jouer au curling tout en étant en fauteuil roulant », a-t-elle précisé.

Caithness se réjouit des plusieurs petits séjours qu’elle va faire à Beijing avant les Jeux, car elle est également membre de la Commission de coordination pour Beijing 2022.

Elle s’est dit fascinée par l'histoire et le patrimoine culturel de la Chine et impressionnée par la détermination des Chinois à faire avancer les choses.

« En ce qui concerne le sport, je trouve que lorsque les Chinois se sont mis en tête de faire quelque chose, ils le font. Voilà ce qui est si spécial à propos de votre pays. La Chine est ma deuxième maison, après l'Ecosse bien sûr. »